L’émergence d’une histoire environnementale interdisciplinaire Une approche conjointe de l’Holocène tardif

Translated title of the contribution: The emergence of interdisciplinary environmental history: Collaborative approaches to the Late Holocene

Adam Izdebski, Kevin Bloomfield, Warren J. Eastwood, Ricardo Fernandes, Dominik Fleitmann, Piotr Guzowski, John Haldon, Francis Ludlow, Jürg Luterbacher, Joseph G. Manning, Alessia Masi, Lee Mordechai, Timothy P. Newfield, Alexander R. Stine, Çetin Şenkul, Elena Xoplaki

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

3 Scopus citations
Translated title of the contributionThe emergence of interdisciplinary environmental history: Collaborative approaches to the Late Holocene
Original languageFrench
Pages (from-to)11-58
Number of pages48
JournalAnnales
Volume77
Issue number1
DOIs
StatePublished - 2022

Bibliographical note

Funding Information:
Cet article est l’aboutissement d’un colloque de la Climate Change and History Research Initiative qui a eu lieu à Princeton en mai 2017. Joseph G. Manning, Alexander R. Stine et Francis Ludlow remercient la National Science Foundation (NSF) des États-Unis pour l’importante bourse qui les a aidés à financer leurs travaux (bourse n° 1824770 CNH-L, « Volcanism, Hydrology and Social Conflict: Lessons from Hellenistic and Roman-Era Egypt and Mesopotamia»). F. Ludlow tient aussi à remercier le Harvard University Center for the Environment pour la bourse « Ziff Environmental» dont il a bénéficié et l’Initiative for the Science of the Human Past at Harvard pour la bourse de recherche qui lui a été accordée. Piotr Guzowski remercie le Programme national pour le développement des humanités du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Science de la République de Pologne pour le financement accordé pour la période 2016-2019. A. R. Stine a également bénéficié de deux bourses de la NSF (AGS-1903674 et ICER-1824770). Elena Xoplaki remercie l’Académie d’Athènes et le « Réseau national de recherche sur le changement climatique et son impact» grec (projet 200/937), ainsi que les projets NUKLEUS et ClimXtreme du ministère fédéral allemand de l’Enseignement et de la Recherche et le projet EM-MHeatwaves du Service allemand des échanges académiques (DAAD). L’ensemble des auteurs remercient Niklas Luther de la Justus-Liebig-Universität Gießen pour les calculs et l’élaboration des figures 1 et 2.

Cite this